X

Chakra sacré -Swadhisthana

 Image-1 (4)

Vous racontez-vous des histoires ? Celles-ci sont telles en lien avec ce que vous avez conquis ou de ce que vous avez acquis? Parlent-elles de vos réussites, de votre prospérité et de vos joies ? Ou racontez–vous des histoires de ce que vous n’avez pas réussi dans votre vie? Êtes–vous  accrochez  à des histoires qui racontent vos manques, vos limites, vos peines et vos pertes ?

 

Le défi du chakra sacré – Swadhisthana- vous invite à abandonner votre histoire personnelle.

Sachez que les histoires qu’on se  raconte  aussi effroyables qu’elles soient ou aussi magnifiques qu’elles soient, nous emprisonnent dans le chakra sacré soit, le siège de notre subconscient. Ce bagage enfoui dans le fond de notre psyché et  dans les replis de nos entrailles  fourmille de fausses illusions, de peurs et d’attachements. En fait, ce bagage génère en nous un faux sens d’existence.

Tout ce que nous  pensons être, ou devoir être, tout ce que nous  croyons devoir changer ou ne pas changer donne naissance à une permutation infinie d’émotions telles que : la frustration; la peine; le  doute; la satisfaction ou l’insatisfaction; la peur ou la joie; etc. Le chakra sacré nous met en contact avec ce vécu émotionnel. Par conséquent celui-ci influence nos choix, nos comportements, nos attitudes et nos valeurs. Cela inclut donc fondamentalement toute notre personnalité : son expression; sa conscience; son tempérament; son humeur; sa disposition et ses motivations.

Porteur de notre karma non-manifesté, le chakra Swadhisthana est le centre de nos émotions, de nos passions, de notre sexualité et  de notre créativité. Quand l’ego s’empare de ce centre de plaisir/douleur, les émotions dirigent notre réalité. Ainsi, nous utilisons nos émotions négativement pour manipuler et changer le comportement des autres plutôt que de nous découvrir et grandir à travers ce vécu émotif.

Le deuxième chakra est l’un des 5 chakras terrestres qui nourrit notre sens d’appartenance et qui nous ancre à la Mère- Terre. Il est intimement lié au premier chakra Muladhara puisqu’il éveille la force vitale shakti  pour assurer la mise en place d’un ego solide et sain.

 

Ce centre énergétique  détient les propriétés suivantes :

 

  • Emplacement : Sur l’axe central tout près du pubis au niveau du plexus sacral

 

  • Élément:Eau qui représente le changement et les profondeurs de la conscience

 

  • Couleur:Peut-être expérimenté par le noir ou le gris nuageux mais il est traditionnellement associé à la couleur orange

 

  • Forme : Cercle avec un croissant de lune qui représente la marée des eaux

 

  • Parties du corps: Organes génitaux, liquides organiques, vessie, reins, prostate, circulation sanguine et lymphatiques, gros intestins

 

  • Instinct:Sexualité

 

  • Aspects psychologiques:Compulsion, obsession, dépendances, passion, rejet, suspicion, perfectionnisme, exclusion, problème d’intimité et d’engagement, imposition de ses droits, ses désirs et ses besoins, traumatismes sexuels

 

  • Glandes:Ovaires, utérus, gonades, prostate et surrénales

 

  • Semences :Créativité, intimité, réceptivité, sensualité, fluidité, plaisir/désirs et déplaisirs, procréation et famille

 

  • Expression émotive à libérer: Inquiétude, peur, colère/anxiété
  • Son sacré ; Vam

 

Swadhisthana porte la vibration de l’élément « eau » qu’on associe à la conscience. Notre conscience au quotidien, nous révèle toutes les couleurs du spectre émotif avec ses hauts et ses bas. Ce centre énergétique digère donc toutes les agitations émotionnelles du système nerveux et se charge de métaboliser les empreintes énergétiques du  corps émotif. Comme les scientifiques reconnaissent depuis quelque temps qu’il existe un « moi-ventre », lequel reflétant à la fois notre identité et notre vie émotionnelle. Ce constat nous permet donc de mieux comprendre dorénavant la pertinence de  ce lien « cerveau /ventre ».

 

Depuis lors, les travaux du Dr Gershon, neuro-gastroentérologue et professeur d'anatomie et de biologie cellulaire au Centre médical Columbia Presbytérien de New York (auteur du livre The second brain), on n’hésite plus à présenter le bas ventre comme étant le siège de l’intestin soit, un deuxième cerveau contenant plus de 100 millions de neurones et qui sécrète quelques 20 neurotransmetteurs identiques à ceux produits par le cerveau.

 

Cependant, bien que  l'importance du rôle du 2e chakra  n’ait  pas obtenu autant de mérite (probablement à cause de sa nature énergétique), on ne doit pas ignorer son rapprochement étroit avec les dernières recherches à savoir que  celui-ci  représente depuis des millénaires le centre d'archives de notre vie émotionnelle.

 

D’ailleurs, il y a plus de 4000 ans,  les anciens Taoïstes en étaient parfaitement conscients. Ils savaient que le corps humain est sous le contrôle de deux cerveaux à savoir, le cerveau cérébral et le cerveau abdominal. Toujours selon la pensée Taoïste, la perception et la génération des sentiments sont des fonctions de la région abdominale et plus précisément située au niveau du chakra sacré et du plexus solaire.

 

Affectant tous les organes de la région abdominale, ces chakras peuvent lorsqu’ils sont obstrués  ou lorsqu’ils ne fonctionnent  pas bien, créer des tensions sur les organes pouvant aller  jusqu’à  développer des pathologies. Les théories Taoïste avancent aussi que cet équilibre sera perturbé quand  le cérébral se développe au détriment du viscéral ainsi que par le refoulement des émotions. En fait, en niant nos  émotions, nous  entravons la circulation d’énergie vitale et nous pouvons même la bloquer. Cela a pour effet de perturber le fonctionnement de nos  organes et de gêner leur  régénération. Bref, les véritables émotions se situent dans le ventre plutôt que dans le cerveau et ce dernier ne fait qu’enregistrer le souvenir d’une émotion.

 

Actuellement, les découvertes médicales récentes accréditent la justesse de la pensée ancestrale.

Bien gérer le chakra sacré, cultive la sagesse et l’intelligence émotive. Quand  ce centre est équilibré, il absorbe, purifie et évacue les émotions mal vécues par le chakra racine. Il les libère non seulement de notre psyché mais aussi de notre champ magnétique lumineux.

 

Impliqué dans l’édification de l’estime de soi, le passage initiatique de ce centre énergétique mène forcément à la maturité émotive.

Il nous invite à nous détacher de notre histoire. Il  nous oblige à nous établir fermement dans le regard bienveillant du témoin silencieux pour nous sortir de nos mélodrames.

Quand l’intelligence émotive évolue à travers le temps vers l’acceptation des émotions, c’est-à-dire vers une tendance à les vivre pleinement sans les refouler ni les projeter, sans les amplifier ni les nier, nous développons nécessairement une verticalité plus solide et une assurance intérieure plus profonde. À partir de ce lieu de stabilité émotionnelle, nous sommes alors portés à nous allier au cœur. Le discernement devient plus clair, juste et ouvert. D’ailleurs, le chakra sacré Swadhistana veut dire  maison sacré du soi. En fait,  la maturité émotive nous permet de rentrer en paix à la maison.

Le processus évolutif de la conscience  du « Je, moi, mien » s’élève du point primaire «  J’existe » pour prendre de l’expansion vers le 2e chakra. En somme, la conscience  évolue  du premier chakra vers le chakra sacré pour expérimenter  la sensorialité du « Je ressens » et « Je veux ».

L’élan d’exister  vers l’extérieur émerge donc naturellement et spontanément vers  une expression d’intimité pour nous propulser hors de notre individualisme. Ainsi  l’amour et l’affection pour les autres prennent forme au niveau du  2e chakra. C’est dans le deuxième chakra que nous arrivons à nous percevoir à travers  l’autre et à  nous  reconnaître dans l’autre. Ce second niveau de  conscience développe une identité qui permet de se distinguer des autres.  Tout d’abord, au sein du chakra sacré, apparaît une pulsion évolutive portée vers le cœur pour s’unir avec l’autre. Ensuite, cette pulsion évolutive se fusionne éventuellement à l’aspect spirituel de notre être pour rejoindre enfin la Source Divine.

Cependant, si nous nous figeons dans  nos blessures subconscientes qui nous font croire que nous ne sommes pas aimables ou que nous ne sommes pas aimés, nous risquons alors d’entretenir des attachements inutiles qui ralentiront notre maturité émotive. Afin d’assouvir ce désir d’être aimé, digne, reconnu et aimable, nous chercherons inconsciemment à nous enliser dans les pièges des dépendances. N’oublions pas que celui qui vibre au niveau du chakra sacré, identifie le plaisir en expérimentant les sensations qui sont agréables. Pour développer ce plaisir sous toutes ses formes, il sera attentif à son ressenti corporel, à reconnaître ses besoins affectifs,  à manger une nourriture qu’il aime, à séduire pour être aimé, à projeter une image à laquelle il veut s’identifier et ainsi de suite. Il développera des stratégies qui auront pour effet de séduire l’autre ou convaincre l’autre. La parole persuasive sera son arme pour obtenir ce qu’il désir de son entourage. Le danger de succomber aux impulsions instinctives de la personnalité sera imminent soit: la dépendance affective; l’addiction; les sensations fortes et les fantaisies.   Elles viendront  étouffer ainsi la pulsion évolutive de la force vitale Kundalini ce qui, retardera  l’aspiration ultime de la  réalisation spirituelle.

Gardien des sensations, du plaisir, et de l’expansion créative, le chakra sacré  détend le corps et calme l’esprit. Il procure de la joie et il ouvre la voie pour unir le corps et l’esprit mais surtout, il accède à l’union qui perpétue la vie. Il n’en demeure pas moins que  ce chakra se veut parmi les plus convoités par les esprits pour son pouvoir de créativité et d’alchimie. Étant considéré comme le centre utérin universel, il renferme toutes les formes de potentialités. Quand ce chakra est équilibré, le rythme de la vie circule librement en nous, rendant possible l’abandon véritable, nous permettant d’accéder à notre nature essentielle, à notre potentiel infini.

Sinon,  ce chakra peut nous maintenir enfermé en lui. Nous nous retrouvons alors au cœur de notre dualité humaine. Nous sommes ainsi livrés à un champ de bataille intérieur et soumis à la tentation et à nos conflits.

Pour traverser l’initiation du chakra sacré, nous devons relever le défi insoutenable d’abandonner  cette  bête en nous  qui fait des bêtises et accueillir notre bonté inhérente afin de percevoir l’essence que nous sommes.

Selon la science des chakras, celui ou celle qui médite sur le chakra sacré, se libère de ses démons intérieurs illusoires et transforme ses désirs mondains en aspirations spirituelles  des plus élevées. Renoncer au plaisir en pratiquant une vie austère et rigoureuse ne nous épargne pas de traverser le passage étroit du chakra sacré. En ce qui concerne le principe du plaisir, nous devons suivre la voie du milieu, celle du discernement et non celle de la privation. Le plaisir, la joie, la sensorialité, la sensualité sont des facultés essentielles à la vie. Elles incarnent la présence du sacré, devenant une porte d’entrée à la pure conscience.

Tous les gurus, sages et saints ont été soumis au purgatoire du  2e chakra et à la tentation des désirs. La libération du cycle karmique dépend de la maturité de ce chakra où l’énergie  instinctive de la Kundalini- Shakti   se transforme et évolue en différentes formes d’expression de conscience. Éventuellement la conscience se raffine de plus en plus par l’aspiration profonde et dévotionnelle pour atteindre la réalisation unifiée avec l’Essence.

L’éveil du chakra sacré augmente le pouvoir de l’intuition et de manifestation ainsi que celui de la créativité et de l’alchimie. En  transcendant les sens et les désirs,  nous sommes destinés à évoluer plus harmonieusement avec plus de discipline et d’engagement.

Enfin, la maturité du chakra sacré nous permet de réclamer notre pureté, notre unicité et notre innocence. Il nous confie la patience et l’empathie nécessaires afin que nous puissions interagir  avec les autres sans nous perdre dans l’autre. Le chakra sacré contribue à créer de nouvelles dynamiques intérieures et extérieures. Sa conscience installe une nouvelle base de collaboration et d’harmonie afin de bâtir un nouveau cadre de référence pour animer l’amour qui nous habite et qui nous soutient.

Contactez-nous

Questions? Commentaires?

Name: Joanne De Grace
Phone: 819-778-0900 poste211