X

Le Jeûne – un hommage à la vie

Le Jeûne - Un hommage à la vie

 

Le jeûne revient à la mode  par les temps qui court. Que ce soit pour des raisons préventives, thérapeutiques, ou spirituelles, cette pratique ancestrale de purification est revisitée et modernisée.

En  naturopathie et en science ayurvédique, le jeûne intégral ou intermittent est salutaire. Il faut savoir que la clé qui  maintient  l’équilibre  de la santé globale et qui restaure la régénération cellulaire repose sur la capacité de désintoxication du corps. Or, le jeûne sous toutes ses modalités enclenche les processus d’auto-guérison, d’auto-purification et d’autorégulation. Le jeûne est un outil de revitalisation qui  invite  le corps ainsi qu’à l’esprit à se libérer de ses  impuretés pour se  régénérer.

La santé dépend  non seulement du degré de  toxicité cellulaire

( Amas) mais aussi de la quantité et de la qualité de la force vitale

(Prana) qui nous habite. Tout s’harmonise autour du rendement de cette force vitale,  qui grâce au feu digestif (Agni), métabolise les nutriments, rétablit l’activité de la mitochondrie cellulaire et gouverne  l’expression de notre bagage génétique.

Nos pensées et nos émotions, sont également libérés par Agni. Quand ce feu intérieur est sain, le lâcher prise devient plus facile. Nous pouvons demeurer dans le courant du moment présent puisque  l’énergie circule de façon plus fluide dans les circuits (Nadis) de notre structure bio-énergétique.

Pendant le jeûne, nous préservons ce que nous appelons en sanskrit Ojas, l’éclat lumineux de notre essence naturelle. Le corps s’affine et le mental s’apaise. Les idées deviennent plus claires et la mémoire plus active.  L’esprit s’élève, l’imagination devient plus vive  et l’humeur plus joyeuse.

Nous nous tournons spontanément  vers ce qui est vivant à l’intérieur de nous …vers  ce qui est essentiel. Et, dans ce climat de retour à soi, le cœur s’ouvre, nous donnant  un sentiment de bienveillance, de confiance, d’allégresse et de bien-être.

Grâce au jeûne, toutes les couches de notre être, physique, mentale, psychologique et spirituelle se mobilisent pour se mettre au service de la Vie.

Donner un sens plus profond à la pratique du jeûne, c’est lui redonner son plein pouvoir. Celui de nous reconnecter  avec notre pureté, la part de nous qui veut connaître l’expansion, et faire place à l’essence. C’est une offrande à la vie, un geste d’humilité à ce qui est appelé à être abandonné et à ce qui veut renaître.

 

Conseils à considérer

  • Ne pas entreprendre le jeûne sur un coup de tête! Bien se préparer et s’exercer au jeûne progressivement. Commencer avec des jeûnes courts pour la première fois.
  • La volonté, la confiance, et la joie sont au programme pour tenir la durée. Il n’est pas question de jeûner avec un air abattu. Jeûner de façon à pouvoir continuer à vivre, travailler, dormir, et faire des sports légers. Votre engagement est un acte d’amour envers vous-même.
  • Consulter un professionnel de la santé dans le cas de  pratique plus rigoureuse, surtout si vous prenez des médicaments. Rester brancher  en lisant plusieurs livres sur le sujet du jeûne.

 

  • La durée et la modalité du jeûne varient selon l’objectif désiré. Adapter une méthode selon son âge, son poids, sa vitalité, son état de santé physique et psychologique. Contre-indiquer en cas de troubles alimentaires.
  • Privilégier plutôt la régularité que la durée : un jour par mois, ou par semaine, 3 jours par saison par exemple.

 

  • Boire une quantité suffisante d’eau ou de tisanes pour se garder hydraté et minéralisé. Si vous êtes en convalescence ne puisez pas trop dans vos réserves d’énergies et ajouter des électrolytes pour garder l’organisme alcalin.

 

  • Entre les périodes de jeûne, éviter les excès alimentaires et adopter un régime sain et équilibré. Donc, moins de viande rouge, de produits laitiers, d’aliments raffinés et de fritures et plus de fruits, de légumes, de graines/noix, de légumineuses, de céréales entières et de poisson.

 

  • Réduire ou éliminer progressivement le café, la cigarette, l’alcool, et le sucre surtout avant un jeûne intégral.

 

Différents types de jeûne

Le jeûne spontané – Pratiquer à sauter un repas en buvant beaucoup d’eau ou des tisanes. Opter pour de  « l’eau verte » : l’eau avec de la poudre de spiruline, de chlorelle, de moringa, ou d’herbe de blé.

 

Le jeûne intermittent- Répéter régulièrement des séances de jeûne court. Soit, jeûner  16 heures par jour en incluant 3 repas équilibrés ou jeûner 2 jours non-consécutifs  par semaine avec repas frugal.

 

Le jeûne intégral d’une journée- Pour le jeûne à l’eau d’une journée, prendre un repas léger la veille : un potage, des légumes, un fruit. Ne rien manger de la journée, boire beaucoup d’eau. Garder le cap avec des tisanes d’ortie, ou de paille d’avoine. Cesser le jeûne en douceur avec un fruit, des graines et/ un yaourt. Accroitre la cadence du jeûne, faire une journée sur deux ou encore  2 à 3 jours consécutifs.

 

La jeûne partiel ou mono-diète –  Favoriser la désintoxication de l’organisme en intégrant les mono-diètes de légumes racines, de légumes feuillus ou encore de fruits. Inclure les jus à l’extracteur et les soupes.

 

Le jeûne de longue durée- Le jeûne prolongé à l’eau d’une durée de 1 semaine ou plus exige  des précautions avec une surveillance appropriée. Le jeûne à sec, ne devrait pas durer plus que quelques jours, il est déconseiller aux débutants.  Manger plus léger et plus naturel la semaine qui précède le jeûne. Les deux ou trois premiers jours sont les plus difficiles. La reprise alimentaire se fait à une date choisie de façon graduelle, avec des jus de fruits, des légumes crus et/ou cuits et des bouillons.

En conclusion, la pratique du jeûne est garant de vie. C’est une source de bienfaits qui vous élèvera vers la plénitude et le bien-être. Bonne cure, bon jeûne!

 

 

Contactez-nous

Questions? Commentaires?

Name: Joanne De Grace
Phone: 819-778-0900 poste211